1 enfant sur 9 dans le monde vit dans une zone de conflit

Ce cliché a remporté le Prix de la photo de l'année 2015 de l'Unicef: ces enfants attendent à la frontière avec la Grèce, le 21 août 2015 à Gevgelija en Macédoine. [ EPA/GEORGI LICOVSKI]

 

 

Rapport 2016 «Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants» (cliquez ici)

A l’échelle de la planète, un enfant sur neuf grandit aujourd’hui dans le contexte d’un conflit armé. En 2015, les enfants vivant dans les régions affectées par des conflits armés couraient un risque deux fois plus élevé que les autres de mourir avant cinq ans pour des raisons évitables. Dans les régions en conflit, il est fréquent que les enfants ne puissent pas aller à l’école. Le manque d’instruction constitue toutefois un préjudice durable pour l’avenir de ces enfants. C’est pourquoi l’UNICEF investit pour la première fois la majeure partie des dons récoltés dans des programmes scolaires et éducatifs réalisés dans les régions en crise. L’UNICEF entend ainsi permettre en 2016 à 8.2 millions d’enfants vivant dans des régions en crise d’avoir accès à une instruction. Plus de la moitié de ces enfants – c’est-à-dire 5 millions – vivent en Syrie ou dans les Etats voisins. «Des millions d’enfants sont actuellement privés d’instruction scolaire», relève Afshan Khan, directrice des programmes d’aide d’urgence de l’UNICEF. «Cette année, le quart du montant de notre appel de fonds sera dépensé pour l’instruction scolaire. En instruisant nos enfants et nos jeunes, nous bâtissons l’espoir, afin que ces enfants puissent envisager un avenir meilleur et briser le cercle infernal des crises chroniques – pour eux, leurs familles et l’ensemble de la société.»