Investissements dans le numérique: où va-t-on?

Du côté de Neuchâtel, un communiqué du Conseil d'État indique que ce dernier veut investir dans l'éducation numérique et préparer les jeunes à devenir les citoyennes et citoyens de demain. Pour réaliser cette transformation numérique, le Conseil d'État va par conséquent soumettre dans les prochains mois au Grand Conseil son plan d'action numérique, accompagné d'une demande de crédit d'engagement de 24,7 millions de francs. Le programme cantonal prévoit également d'accompagner les enseignant-e-s et les parents dans cette transition.

Du côté du Lac Léman, un article du journal Le Temps nous apprend que deux projets de loi visant à introduire tablettes et wi-fi à l'école obligatoire, pour 22 millions de francs, sont balayés en commission. Les critiques pointent l'absence de projet pédagogique.

Ces deux exemples parus dans la presse d'aujourd'hui montrent bien la nécessité - que le SER appelle de tous ses voeux - pour les cantons romands de se coordonner et de coopérer afin que le numérique à l'école soit un succès.

De plus, concernant cette généralisation de l'éducation numérique, le SER est d’avis qu’une mise en œuvre coordonnée du PER par l’ensemble des cantons serait bénéfique. A ce titre, un consensus sur le nombre de leçons dévolus à la grille horaire serait bienvenu. De même, la mises en place de formations romandes de responsable pédagogique pour l’éducation numérique et de responsable technique devraient être envisagée.