Le SER et le fait religieux suite à l'affaire de Therwil

La décision de l’école de Therwil de dispenser deux élèves musulmans de serrer la main des enseignantes a provoqué de nombreuses réactions, également chez les membres et les responsables de nos associations cantonales et du SER. Beaucoup ont éprouvé le besoin de rappeler les valeurs de respect mutuel et de place de la femme dans la société. Quant aux questions laïcité et d’influence des religions, rappelons que le SER en avait largement débattu il y a plus de dix ans, pour adopter en 2004, en Assemblée des délégué-e-s du 27 novembre une « déclaration du SER relative à la place des religions à l’école et à l’enseignement du fait religieux ». Ce texte reste une solide référence au moment où les questions qu’il soulève sont plus que jamais d’actualité. Fortement ancré sur le cadre éthique du code de déontologie, il rappelle les valeurs fondatrices de notre société et forme l’espoir que « la diversité culturelle et religieuse des élèves et des maîtres soit reconnue et vécue comme une richesse ».

1 fichier
Déclaration du SER relative au fait religieux
27 avr 2016
Fichier attachéTaille
PDF icon Position du SER relative au fait religieux40.91 Ko
1 fichier
Article du 6 avril dans Le Matin
12 avr 2016
Fichier attachéTaille
PDF icon On ne transige pas avec l'intolérance813.99 Ko