Natation : pas de dispense pour motif religieux.

L'intérêt qu'ont les enfants à suivre une scolarisation complète-y compris apprendre à nager engroupe-et à s'intégrer socialement prime sur le souhait de parents de voir leurs filles exemptées de cours de natation mixtes. De plus, l'intérêt des enfants à participer à de tels cours ne se limite pas à apprendre à nager mais réside surtout dans le fait de pratiquer cette activité en commun avec tous les autres élèves, quelles que soient leur origine ou les convictions religieuses ou philosophiques de leurs parents. Tel est en substance l'important arrêt prononcé, à l'unanimité, par une chambre de la Cour européenne des droits de l'homme. Les juges étaient appelés à juger la requête de parents bâlois demandant que la Suisse soit condamnée pour violation des droits de l'homme pour les avoir sanctionnés d'une amende parce qu'ils refusaient d'envoyer leurs filles de 9 et 11 ans à des cours de natation mixtes, même en burkini. L'arrêt est largement salué, y compris au sein de la communauté musulmane. (souurce: Tribune de Genève)