Plus de coopération souhaitée!

Espace romand de la formation, en finir avec le ronronnement !

Il est temps d’agir ! Le SER veut que la coopération au sein de l’Espace romand de la formation trouve un nouvel élan et que la CIIP donne les impulsions nécessaires à l’avancement de différents dossiers de sa compétence. Les autorités cantonales doivent aussi accepter une plus grande harmonisation au niveau de la formation

Ce printemps, deux enquêtes sont venues secouer le monde de la formation en Suisse : celles sur le temps de travail des enseignant·es et celles sur les résultats des élèves aux tests suisses sur les compétences fondamentales. Mises en lien avec les volontés affichées de rendre l’école numérique ou tout au moins de l’ouvrir plus et d’adapter les plans d’études dans ce sens, des décisions importantes doivent être prises, aux yeux du SER, pour garantir la qualité de l’école publique.

Depuis sa création, le SER a toujours milité en faveur d’une école romande et d’une étroite collaboration des cantons en matière de formation. La Convention scolaire romande (CSR) a de fait marqué une étape importante dans ce processus intercantonal de rapprochement, de collaboration et d’harmonisation.

Aujourd’hui, nous ne pouvons que saluer les efforts consentis et surtout les réalisations qui en ont découlées. Nous pouvons aussi sans autre affirmer que la coopération mise en place est largement positive et a produit de nombreux bénéfices. La machine tourne bien, un doux ronronnement s’en fait l’écho. Mais le SER pense qu’il est temps d’enclencher une nouvelle vitesse afin de renforcer cette harmonisation.

Le SER a ciblé plusieurs domaines qui permettront ce renforcement. De l’implémentation coordonnée du Plan d’étude MITIC révisé en lien réel avec les besoins des enseignant·es à la mise en pratique des règles d’orthographe adopté en 2002 dans les nouveaux moyens d’enseignement du français, en passant par la mise en place des formations romandes de responsables de la protection de la santé pour les établissements scolaires ainsi que pour le Numérique, ces revendications essentielles devraient aussi permettre à terme de diminuer certains coûts.

Le SER appelle donc les autorités cantonales à renforcer leur coopération prévue dans le cadre de la Convention scolaire romande, en utilisant aussi souvent que cela est possible, les possibilités offertes par l’article 17 de la CSR permettant l’élaboration de recommandations dans tous les domaines relatifs à l'instruction publique, à la formation et à l'éducation.