Prise de fonction de la nouvelle présidente de la CDIP

En 2019, la CDIP dressera un deuxième bilan de l'harmonisation de la scolarité obligatoire (concordat HarmoS), a indiqué le nouvelle présidente le mardi 17 février 2017 devant les médias à Berne, en présentant son programme. La conférence disposera alors pour la première fois de résultats d'évaluation sur les objectifs nationaux de formation adoptés en 2011.

Parmi les dossiers principaux de la CDIP, qui applique actuellement douze concordats intercantonaux, l'enseignement des langues occupe toujours une place importante. Les directeurs cantonaux souhaitent maintenir la stratégie décidée en 2004, appliquée aujourd'hui dans 23 cantons. En matière d'enseignement des langues, la CDIP pourra désormais aussi compter sur compter sur le soutien de la nouvelle Agence pour la promotion des échanges et de la mobilité. Cette instance chapeautera les échanges nationaux et internationaux en matière de formation et de culture. La Confédération et les cantons ont choisi cette option, mettant fin à la collaboration avec la Fondation ch.

Toujours au chapitre des objectifs, la CDIP lancera cette année une consultation sur un projet visant à faire de l'informatique une discipline obligatoire de la formation gymnasiale. La conférence souhaite aussi élaborer une stratégie pour l'éducation à l'ère du numérique.

La CDIP tentera aussi de mieux comprendre les raisons du décrochage universitaire et de prendre des mesures pour y remédier. Elle veut en outre mener à bien la révision totale de l'accord intercantonal sur le financement des universités (AIU) et ouvrir des négociations avec la Confédération sur l'intégration et la scolarisation des adolescents et jeunes adultes arrivés tardivement en Suisse.

(sources:www.bluewin.ch)