Une mine contamine des enfants

Dans les Andes péruviennes, une mine gigantesque de Glencore empoisonne des enfants auxmétaux lourds. La mine de Volcan cause une pollution gravissime de l’environnement par le plomb, l’arsenic et de nombreux autres métaux lourds. L’air, les sols, l’eau, tout est empoisonné. L’espérance de vie des habitant-e-s est de cinq ans plus faible et la mortalité infantile plus élevée que dans les autres villes andines péruviennes.
Jusqu’ici, Glencore a toujours essayé de se soustraire à sa responsabilité en affirmant que cette pollution était historiquement présente depuis longtemps. La multinationale affirme que la mine ne viole aujourd’hui plus aucun standard environnemental. Mais il est prouvé que c’est faux. La situation ne s’est pas améliorée, bien au contraire : une nouvelle analyse de cheveux d’enfants, publiée par le Center for Climate Crime Analysis sur mandat du Fonds de pension norvégien, montre que la concentration en plomb a continué de s’aggraver ces dernières années. Les enfants en sont les principales victimes : anémie et handicaps divers. Les conséquences sont dramatiques : anémie, handicaps et paralysies.
 
Signez maintenant la lettre de protestation à Glencore
 
Les signatures sont récoltées en ligne et dans la rue : la prochaine journée d’action sur l’initiative a lieu samedi prochain. Dans 400 lieux dans toute la Suisse, les comités locaux récolteront des signatures pour la lettre de protestation et informeront les passants sur l’initiative.

Le SER soutient, selon une décision de l'Assemblée des délégué-es du 1er décembre 2018, l'initiative pour des multinationales responsables.